"Mada la verte" avec Francis Goussard

En nous présentant sa collection ‘‘Mada, la verte’’ Francis Goussard nous emmène dans les hautes terres de Madagascar, avec ses rizières, ses paysans et ses artisans.
La région des hautes terres, aussi appelées hauts plateaux, est la région centrale de Madagascar qui compte les plus hauts sommets de l’île.
Au sud de la capitale, se situe la partie la plus fertile de l’île, riche en culture diverses mais le riz est l’alimentation de base des malgaches. Ce sont donc les rizières qui occupent la grande majorité de ces terres, s’étageant en terrasses le long des escarpements montagneux.
L’exploitation se fait encore très traditionnellement, manuellement ou à l’aide d’instruments rudimentaires comme la herse ou la houe à bras.
Ces rizières offrent aux spectateurs tout une palette de verts, selon que le riz soit en pépinière, tout jeune repiqué ou parvenu à maturité, car, ici, on peut réaliser jusqu’à trois récoltes annuelles, sans pour autant garantir une grosse production : le rendement est d’environ 2 tonnes à l’hectare, quand on dépasse les 10 tonnes dans les pays les plus productivistes.
Le pays n’est toujours pas auto-suffisant, même si la culture du riz représente 40% des terres agricoles de l’île. Une majorité de riziculteurs n’exploite qu’un terrain de moins d’un hectare, et les grandes plaines, notamment autour de la capitale, promises à la riziculture intensive par les gouvernements successifs, sont en réalité sacrifiées à l’urbanisation. Et la modernisation des techniques de culture se fait attendre, faute de moyens financiers et face au poids des traditions.

Le peuple malgache est un mélange de nonchalance et d’énergie. Il ne rechigne pas à la tâche dans ses activités journalières, souvent vitales, parfois pénibles, à la campagne comme à la ville. Elles sont très souvent réalisées à la seule force humaine, toujours avec bravoure et ingéniosité. Les malgaches ne se départissent pourtant jamais de leur éternel sourire, qui trahit leur résignation aux difficiles circonstances de la vie : Madagascar est un des pays les plus pauvres de la planète...
Les photographies de Francis Goussard sont celles d’un contemplatif, où l’esthétisme prime sur le documentaire. Elles sont le seul fruit d’une émotion éprouvée sur le moment et du plaisir anticipé de pouvoir la partager. Il fait volontiers sienne la citation d’Abbas Kiarostami « Ne pas ressentir avec quelqu’un le plaisir de voir un magnifique paysage est un supplice. Un appareil photo me permet de partager ces sensations avec les autres » ou encore celle de Jean-Christophe Ruffin ‘‘Le voyage rêvé est image, le voyage vécu est sensations’’.

Francis Goussard a été formateur pour le groupe Fnac, et assistant de formation pour l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Troyes, assistant de Laurent Biancani. II a été également l’assistant des conseillers techniques du Ministère de la Jeunesse et des Sports, Joseph Raybaudi (audiovisuel) et Jean Clerc (photographie).
 
 

site : www.printempsdelaphotographie.fr                                        Contact : Ludot  Monique      +33(0)2 54 96 89 33       06 45 75 20 30

Office de Tourisme, Sologne côté sud                                              Courriel : ludotmonique@orange.fr

32 place de la Paix                                                                                

41200 ROMORANTIN-LANTHENAY

tourisme.solognecotesud41@gmail.com

+33(0)2 54 76 43 89